Le syndicat AVENIR sopra-steria a mis en oeuvre des actions de protection des salariés des entreprises du Groupe SOPRA STERIA depuis l'annonce de la fusion SOPRA STERIA avec deux objectifs :

- défendre les intérêts des salariés en préservant notamment leur travail

- l'amélioration des conditions économiques et sociales des salariés au sein des sociétés du groupe SOPRA STERIA

Nous connaissons les projets de restructuration de la direction et nous ferons respecter les droits des salariés.

Pour rappel, les cabinets d'experts SEXTANT et TRINOME ont détaillé les risques sociaux et économiques pour les salariés. Quant au mode opératoire de la direction, ci-après un exemple :

Le 7 novembre 2013, les négociations "imposées" par la direction sans prise en compte de nos pré-requis démarrent selon son ordre du jour, sa méthodologie, la configuration (dans un hôtel) avec l'assistance d'un cabinet spécialisé en restructuration ALTEDIA.

Les propositions de la direction cause une explosion sociale.

STERIA Avenir appelle à la mobilisation des salariés.

Démarrage de la mobilisation ouverte le 22 novembre 2013 à Meudon, siège de la Direction Générale.

DIRECTION ou SALARIE, QUI DOIT PAYER ?

* * *

Le 10 octobre 2013, un échange franc a eu lieu entre le syndicat STERIA Avenir et le Président Directeur Général M. François ENAUD durant lequel notre syndicat a exprimé son avis :

Constat d'un échec économique attendu suite à une politique volontaire d'offshore et de discount : 

Pour le syndicat STERIA Avenir, la direction devait garder le modèle efficient de proximité avec nos clients en France à l'instar de nos concurrents. L'offshore et le discount doivent être une conséquence d'une impasse en France ou une exception. Adopter une politique d'offshore et de discount, pour améliorer théoriquement la marge sans provisionner les risques induits et les conséquences directes et indirectes, revient à tomber dans une situation inextricable où la réalité ne correspond pas aux calculs théoriques effectués. Nos alertes sur le sujet n'ont malheureusement pas été écoutés suffisamment par la direction.  GO

 

Constat d'un échec social attendu suite à une politique contraires aux valeurs de l'entreprise : GO

La créativité et l'innovation est synonyme de motivation des salariés, de reconnaissance de leur travail, de formation pointue et d'investissement. malgré nos demandes depuis des années, la politique notamment budgétaire a d'autres priorités. 

L'indépendance est entachée depuis des années par l'endettement très important lié aux investissements en Angleterre opérés en CASH et non par échanges d'actions (plusieurs centaines de millions d'Euros). 

L'ouverture et l'écoute sont en difficulté depuis des années dans l'entreprise où les salariés se sentent moins bien selon l'enquête Great Place to Work. 

Le respect des droits et des engagements a laissé place dans beaucoup de cas au déni ce qui a été pointé du doigt par beaucoup de représentants du personnel. Les clients insatisfaits et les salariés mécontents se font entendre par les résultats de l'entreprise par rapport aux concurrents. 

La simplicité manque aux traitements des problèmes récurrents et permanents alors que les jugements ont donné la solution légale ou que les autorités l'ont rappelé ou que les salariés l'ont pointé du doigt. 

 

La situation est grave mais pas désespérée sauf si le PDG écarte nos demandes. 

Depuis la mobilisation en 2012 GO, STERIA Avenir a demandé à la direction de STERIA France de choisir entre la Négociation ou la Démission. 

Son déni a mené l'entreprise à un point critique.