22 décembre 2015 : SUICIDE présumé d'un salarié de SOPRA STERIA le 17 décembre 2015, le Syndicat AVENIR fait appel aux salariés et aux autorités pour ROMPRE LA LOI DU SILENCE

Des salariés de SOPRA STERIA à MANHATTAN nous informent qu’un salarié s’est suicidé jeudi 17 décembre 2015. Malheureusement ce n’est pas le premier.

Cet accident dépend du Parquet de Nanterre qui a déjà par ailleurs été alerté sur le danger subi par les salariés via un récent procès-verbal de l’Inspecteur du Travail mais également une plainte du Syndicat AVENIR sopra steria.

Ses collègues sont choqués, c’est malheureux et douloureux.

Il faut rompre la Loi du silence.

Plusieurs inspecteurs du Travail et des CHSCT (comités d’hygiène et de sécurité) ont déjà alerté la direction sur le sujet des Risques Psycho-Sociaux constatés dans différents établissements.

Un médecin du travail qui gère plusieurs milliers de salariés dans l’entreprise a adressé à la direction un droit d’alerte par écrit étayé et détaillé.

Des experts comme TECHNOLOGIA, EMERGENCES et SECAFI ont travaillé sur plusieurs établissements importants sur le sujet et ont également alerté l’employeur.

Pour rappel les Risques Psycho-Sociaux,  constatés dans l’entreprise sont, selon le médecin du travail et l’Inspection du Travail, liés notamment à l’organisation du travail par l’employeur.

Plusieurs salariés ont obtenu une reconnaissance de maladie professionnelle pour dépression ou équivalent suite à cette situation constatée dans l’entreprise.

Une mise en demeure du Direccte (Directeur du Travail) a été notifiée à l’employeur mi-2013 et l’Inspection du travail, le médecin du travail et le CHSCT ont tenté de convaincre l’employeur d’en tenir compte.

Après expiration des délais rallongés au maximum et les constats amers des salariés, l’Inspecteur du Travail a dressé un procès-verbal (voir tract ci-après) transmis à Monsieur le Procureur du Parquet de Nanterre.

SOPRA STERIA et ses filiales emploient environ 18.000 salariés en France et il faut les protéger.

Nous comptons sur l’information des salariés, de la presse et des autorités pour ramener à la raison l’employeur et sollicitons nos avocats pour les actions qui s’imposent.

Pour nous contacter : 01.34.88.91.94  ou Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Nous attendons que l'employeur effectue une déclaration d'accident de travail et qu'il réunisse immédiatement le CHSCT.

 

 

 Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.